GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Vous êtes ici :
Accueil>Cadre de vie>Espaces verts, aires de jeux>Arbres remarquables>Chênes pédonculés de Chaville et de Sèvres

Chênes pédonculés de Chaville et de Sèvres

Symbole de force et de justice, le chêne pédonculé (Quercus robur) s'avère être un des arbres les plus courants de la forêt domaniale de Fausses Reposes.

Facilement reconnaissable, il atteint de grandes dimensions et marque le paysage français et notamment celui de GPSO avec des sujets en forêts, dans les parcs, les jardins privés, mais aussi le long des voies.

Quelles sont ses origines ?

Dans la tradition populaire, le chêne symbolise la force et la majesté, notamment liées à la justice de Saint-Louis rendue sous un chêne. Il est considéré comme l'instrument de communication entre le ciel et la terre en raison de la foudre le frappant du fait de sa taille.

Si le chêne pédonculé (Quercus robur) et le chêne sessile (Quercus petraea) sont souvent confondus, ils se différencient grâce à leurs glands. En effet, ceux du pédonculé sont portés par un long pédoncule tandis que ceux du sessile sont directement accrochés au rameau.

Pour la petite histoire, le mot Quercus a donné le nom de Quercy, cette région établie sur le Lot, le Tarn-et-Garonne, la Dordogne, la Corrèze et l'Aveyron et dont la couverture forestière est surtout constituée de chênes.

Le chêne et le territoire communautaire présentent une longue histoire commune, illustrée à Chaville sur le plan toponymique par le jardin « Allée des Chênes » et la rue du Gros chêne, rappelant l'existence du chêne pluricentenaire dédié à la Vierge et situé à proximité du carrefour des rues de l'Etang Saint-Denis et du Pavé des Gardes. Celui-ci a toutefois été abattu vers 1970 (la statue de la Vierge ayant depuis été déplacée devant un autre chêne voisin).

Où est-il situé ?

D'une superficie de 616 hectares, la forêt domaniale de Fausses Reposes s'étend sur les territoires des communes de La Celle-Saint-Cloud, Le Chesnay, Versailles et Viroflay pour les Yvelines et dans les Hauts-de-Seine sur Chaville, Marnes-la-Coquette, Sèvres, Vaucresson et Ville-d'Avray. Elle est donc implantée sur 3 communes de GPSO.

La palette végétale de cette forêt est fortement dominée par la présence des châtaigniers (47 %), des hêtres (7 %), mais aussi des bouleaux verruqueux, des pins, des érables sycomores, des aulnes glutineux, des charmes, des frênes communs, des merisiers, des érables champêtres, des noisetiers... En seconde place, figurent bien sûr les chênes sessiles et pédonculés (38 %).

Le chêne pédonculé (Quercus robur) est un arbre emblématique de la région ayant donné son nom à la fameuse « forêt de Rouvray » (« lieu planté de chênes rouvres ») dont le bois de Boulogne demeure le dernier fragment. Le chêne rouvre recouvre 40 % des forêts françaises.
Sa bonne résistance à l'eau lui a valu une grande utilisation en construction navale. C'est même pour cette raison qu'en 1670 Colbert décide de réaménager la forêt de Tronçais (Allier) afin de produire du bois de marine sur un cycle de 200 ans.

Les chênes sont nombreux en forêt de Fausses Reposes. Grâce à leur statut forestier les éloignant des contraintes de minéralisation et de présence de véhicules, 17 sont classés remarquables dont 6 sur le territoire de Sèvres et 1 à Chaville, le célèbre « Chêne Jupiter ».

Toujours à Sèvres, mais cette fois-ci dans la forêt domaniale de Meudon, un autre chêne pédonculé, sous forme de cépée, est situé en bordure du chemin forestier (dit « route de la Source »), non loin de la route de Gallardon. Ils sont tous gérés par l'Office National des Forêts (ONF).

Depuis Chaville, en remontant le coteau, la rue de la Brise donne directement accès à la parcelle forestière numéro 104, située sur le territoire de Sèvres. Son entrée est marquée par un majestueux chêne pédonculé. Avec ses grosses branches tordues irrégulières et à l'aspect noueux, ce chêne adopte la caractéristique silhouette de cette essence. La formation de gourmands (rameaux improductifs se développement vigoureusement) sur son tronc est le signe manifeste de son exposition directe à la lumière, liée à sa position en lisière, car situé à l'angle des rues de la Brise et de la Martinière. Il a une hauteur de 23 mètres pour une circonférence de 3,10 mètres.

Sur le territoire de GPSO, si les chênes sont nombreux en forêts, ils sont également intégrés au paysage urbain et notamment sous leur forme pyramidale (Quercus robur 'Fastigiata') à Boulogne-Billancourt rue de la Paix et dans le jardin Farman.

Quelles sont ses caractéristiques ?

Ses feuilles caduques simples alternées ont une forme caractéristique à lobes découpés en forme de spirale (pennatilobée). Cette feuille a notamment été prise comme logo pour les bien nommées « éditions du Chêne ». Cette silhouette, par comparaison de forme, a aussi donné le nom à la laitue 'Feuille de chêne'.

Branches sinueuses de chêne pédonculéLe feuillage du chêne est dit marcescent (durant la saison de repos végétatif, les feuilles mortes restent attachées aux branches). Les fruits sont les glands. Ceux-ci ont longtemps servi à l'alimentation des porcs. Torréfiés, ils étaient utilisés pour l'élaboration d'un substitut de café, notamment pendant la seconde Guerre mondiale. Son écorce de couleur grise est lisse dans les premières années puis avec l'âge profondément crevassée. Elle est utilisée pour tanner le cuir. Dense et lourd, son bois est utilisé en charpenterie, pour la fabrication de traverses de chemin de fer, en ébénisterie, en tonnellerie et en sculpture.

Il peut atteindre 40 mètres de haut et peut vivre jusqu'à 1 100 ans.
Le plus vieux chêne pédonculé de France est celui d'Allouville-Bellefosse (Seine-Maritime), âgé de plus de 800 ans, classé « naturel » depuis 1932 et comportant deux étonnantes chapelles recouvertes de bardages en bois.

Dernière Minute

  • 7ème Festival des sports de nature
    Samedi 24 juin au Complexe sportif Marcel Bec J-27