GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Vous êtes ici :
Accueil>Cadre de vie>Air>Mesure de la qualité de l'air

Mesure de la qualité de l'air

La surveillance permanente de l'air : informer les citoyens en temps réel.

La pollution atmosphérique peut être à l'origine de nombreux symptômes tels que : gêne respiratoire, toux, maux de gorge, maux de tête, nausées, irritation des yeux... Elle peut déclencher des crises d'asthme ou diminuer la capacité respiratoire, chez les asthmatiques, l'enfant ou les personnes âgées ou sensibles. Les polluants sont également susceptibles d'augmenter la réponse bronchique aux allergènes, notamment aux pollens.

AIRPARIF

Vue d?un coteau sur issy les moulineauxEn Ile-de-France, c'est l'association Airparif qui est chargée de surveiller la qualité de l'air, de prévoir les épisodes de pollution et d'en informer les autorités et les citoyens, ou encore d'évaluer l'impact des mesures de réduction des émissions.
En moyenne, elle enregistre une quinzaine de dépassements du niveau d'information par an (le nombre d'épisodes de pollution observés annuellement dépendant fortement des conditions météorologiques).

Cette surveillance quotidienne s'effectue grâce à 51 stations de mesures réparties dans toute la région Ile-de-France : 41 stations de fond, éloignées des voies de circulation, qui mesurent la qualité de l'air ambiant, et 10 stations à proximité du trafic (au plus près des voies, sur le trottoir).

Ces stations permettent notamment d'évaluer la qualité de l'air respiré par tous en agglomération parisienne.

L'indice de pollution

Chaque jour, Airparif calcule et diffuse l'indice de pollution européen (projet Citeair). L'échelle s'étend de 0 à plus de 100, avec 5 qualificatifs et 5 couleurs. Ce nouvel indice concerne la pollution générale mais également la pollution à proximité du trafic, avec une actualisation toutes les heures. Il permet de comparer la qualité de l'air d'une centaine de villes.

Les polluants atmosphériques et leurs effets sur la santé

Notre atmosphère se compose à 78% d'azote, à 21% d'oxygène et à 1% de gaz dits rares. A ces gaz s'ajoutent d'autres composés (gaz et particules) considérés comme des polluants lorsqu'ils présentent une gêne ou un risque pour la santé et l'environnement.
Les polluants de l'atmosphère agissent sur la santé à court ou à long terme, soit directement lorsque nous les respirons, soit indirectement par la modification de notre environnement (effet de serre, dégradation de la couche d'ozone, retombées acides, etc...).

Un aperçu des effets sur la santé des principaux polluants en particulier :

  • Dioxyde d'azote (NO2) : gaz irritant qui altère la fonction pulmonaire, accroît la réactivité bronchique, les symptômes et les infections respiratoires et exacerbe les crises chez l'asthmatique.
  • Ozone (O3) : gaz irritant qui altère la fonction pulmonaire, accroît les symptômes respiratoires (toux, oppression thoracique), notamment chez des sujets sensibles, et exacerbe les crises d'asthme, surtout en cas d'exercice marqué.
  • Dioxyde de soufre (SO2) : gaz irritant qui altère la fonction pulmonaire, accroît la résistance aéraulique des voies aériennes et les symptômes pulmonaires (toux, gêne), surtout chez l'asthmatique.
  • Particules fines : elles diminuent les performances ventilatoires, accroissent les symptômes respiratoires (toux), notamment chez l'asthmatique. Outre leur taille, leur composition joue un rôle déterminant (acidité, sulfates, nitrates, substances organiques mutagènes ou cancérogènes).

Dernière Minute

  • 7ème Festival des sports de nature
    Samedi 24 juin au Complexe sportif Marcel Bec J-25