GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Vous êtes ici :
Accueil>Propreté en ville, les bons gestes à adopter #2

Propreté en ville, les bons gestes à adopter #2

Règle n°2 « Ramasser les déjections canines de son chien ».


Tous les jours et par tous les temps, les agents de GPSO agissent pour maintenir un cadre de vie le plus agréable possible.
Cependant, de nombreuses incivilités des usagers rendent le maintien de la propreté plus difficile et entraînent des dépenses qui pourraient être évitées.
Les déjections canines sur la voie publique en font partie.

L’une des causes de dégradation de la propreté en ville est la présence de déjections canines sur la voie publique. Elles salissent les rues du territoire, les massifs et sont également dangereuses pour les passants.

Des solutions pour les propriétaires

Pour lutter contre cette pollution et diminuer les nuisances canines, GPSO met en œuvre des solutions concrètes pour tous. Selon les villes, les usagers ont ainsi à leur disposition :

  • Des canisettes / canisites / sanichiens. Ce sont des espaces d'environ 6 m² (selon la configuration des lieux) aménagés près de « points noirs » au sein d’espaces verts de proximité, malheureusement dégradés par les déjections canines.
  •  Les crottinettes. Ce sont des distributeurs de sacs gratuits pour ramasser les déjections canines. A ne pas oublier : une fois ramassées, les déjections canines se jettent dans une corbeille.

Grâce à la carte publiée en ligne, qui recense l'ensemble des équipements sur le territoire, les propriétaires de chien n'ont plus d'excuse. Pour préserver votre cadre de vie et l’environnement, il leur suffit d’adopter un geste simple et respectueux : ramasser ou utiliser les espaces canins.

Les déjections canines en 3 chiffres

  • Plus de 200 distributeurs de sacs sur le territoire de GPSO
  • Plus de 30 canisettes / canisites / sanichiens
  • 68 euros d’amende

Entendu à l’autre bout de la laisse

« Les crottes de chien constituent un engrais pour les espaces verts ». Faux. Les crottes de chien ne fertilisent pas les pelouses, ni les caniveaux...

« Je paie des impôts pour ça ». Certes. Mais imaginez tous les embellissements et investissements qui pourraient être réalisés si le coût de l’entretien de l’espace public baissait grâce à plus de civisme.

« Cela occupe les agents de GPSO ». Merci de penser à eux. Ne vous inquiétez pas pour eux. Les agents de l’espace public restent rarement inoccupés. Ils sont polyvalents et aucun n’est spécialisé dans le ramassage des crottes de chien.

 

Dernière Minute

  • 7ème Festival des sports de nature
    Samedi 24 juin au Complexe sportif Marcel Bec J-32