GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Rapport d'activité de GPSO

Disponible en téléchargement, le rapport d'activité annuel présente les actions et réalisations conduites par Grand Paris Seine Ouest.


Il recense l'ensemble des actions de GPSO au cours de l'année écoulée dans le cadre de ses compétences : aménagement, entretien de l'espace public, développement économique, déplacements, environnement, habitat, culture...

Edito

2016 a commencé par une évolution institutionnelle majeure pour Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Avec la création de la Métropole du Grand Paris (MGP) au 1er janvier, la Communauté d’agglomération est devenue un Établissement public territorial et, à ce titre, l’un des douze territoires de la métropole. Grâce au combat des élus locaux, malgré cette couche supplémentaire dans le millefeuille territorial, les services de proximité ont été maintenus au niveau des communes et des territoires.

 

Toutefois, ce changement de statut s’est malheureusement accompagné d’une réelle perte de ressources pour GPSO au détriment des services et de l’investissement publics. Sur le budget 2016 de 287 M€, 71 M€ ont été consacrés à la péréquation (en hausse de 9 M€, soit 30 € /habitant) et aux mécanismes de reversement à la MGP ; 147 M€ aux services aux habitants ; et 69 M€ à l’investissement (contre 80,4 M€ en 2015).

 

Rappelons que l’instabilité et la complexité budgétaires et institutionnelles n’ont cessé depuis la création de GPSO : 100 M€ de prélèvements supplémentaires entre 2011 et 2016 (-30 M€ de dotations de l’État, +70 M€ de péréquation) ; suppression de la taxe professionnelle, lois MAPTAM, puis Notré...

 

Dans ce contexte, le rapport positif de la Chambre régionale des comptes (CRC) d’Île-de-France a récompensé nos efforts de gestion. En effet, la CRC a jugé satisfaisante la fiabilité des comptes de Grand Paris Seine Ouest depuis 2010. Il faut saluer les mesures prises par GPSO en termes de réduction des dépenses de fonctionnement (-5,4 M€ entre 2014 et 2015), notamment celle de la masse salariale (-2,53 % entre 2014 et 2015 ; puis -2,55 % entre 2015 et 2016). Preuves s’il en est que la fusion de collectivités bien gérées représente une source d’économies.

////

 

À ce titre, le travail et les efforts des services de GPSO en termes d’optimisation et de rationalisation de l’action publique ont été remarquables. À commencer par la formation de binômes de conservatoires en vue d’une harmonisation budgétaire et d’une mutualisation des offres pédagogiques et de diffusion ; et la reprise en régie de la gestion du Palais des Sports d’Issy-les-Moulineaux et de l’accueil du complexe sportif Marcel Bec. Aux côtés d’Éco-Emballages, GPSO s’est engagé en 2016 dans un vaste plan pour améliorer le tonnage de verre trié par les usagers (1 tonne de verre coûte 241 € HT si elle est incinérée, contre 80 € HT si elle est triée et recyclée). Enfin, GPSO a poursuivi l’assermentation des agents, à présent au nombre de 24, en vue de la verbalisation des dépôts sauvages, qui coûtent 4 M€ par an à la collectivité. Dans ce cadre, 174 procès-verbaux de 150 € ont été dressés pendant l’année.

 

Grand Paris Seine Ouest se veut exemplaire en matière de développement durable. Notre établissement a anticipé l’interdiction des produits phytosanitaires sur l’espace public. À l’instar des espaces verts depuis 2008, désormais plus aucun pesticide n’est utilisé pour l’entretien de la voirie. Le territoire encourage également les mobilités douces. Deux lignes de navettes locales sont par ailleurs 100 % électriques : le TUVIM à Issy-les-Moulineaux et la Navette de Vanves. Enfin, à l’occasion de son renouvellement, le parc autos de GPSO a été réduit, et la part de véhicules à énergie propre a considérablement augmenté (37,2 %, contre 20 % auparavant).

 

Depuis toujours, GPSO allie actions publiques et innovations. Rien de plus naturel pour  un territoire à l’écosystème numérique fort (38 % des emplois relèvent du numérique). En 2016, le Booster SO Digital a accompagné trois promotions de start-up, et le pôle de compétence numérique s’est doté d’une nouvelle plateforme web pour répondre aux défis du secteur en termes de ressources humaines. En septembre, GPSO a lancé l’application SO net, permettant à chaque usager de devenir sentinelle de l’espace public en signalant une anomalie ou une dégradation. En fin d’année, le Conseil de territoire a voté l’expérimentation de la route solaire à Boulogne-Billancourt, un procédé innovant et prometteur dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Plus largement, ce rapport d’activité développe les projets et réalisations de l’année écoulée. Il est l’occasion de remercier, en mon nom ainsi que celui de mes collègues, les 969 agents de GPSO qui œuvrent chaque jour au service des usagers. En 2016, tout particulièrement, ils ont fait preuve de solidarité et d’un engagement sans faille lors des inondations qui ont touché nos villes au printemps.

 

Je vous souhaite une bonne lecture.

////

Pierre-Christophe BAGUET
Président
Maire de Boulogne-Billancourt

 

Dernière Minute