Location meublée touristique

Démarches et règles à suivre.

Créé le 30/03/2020 - Mis à jour le 12/05/2020

Sommaire

Haut de page

À Grand Paris Seine Ouest (GPSO), en particulier dans les communes limitrophes de Paris, le nombre de locations meublées de courte durée, appelées également « locations touristiques », s’est très fortement accru ces dernières années en lien avec le développement des plateformes internet dites « collaboratives ».

Location meublée touristique

Si l’offre d’hébergement touristique  peut s’avérer complémentaire de l’offre hôtelière existante et révéler en cela l’attractivité du territoire, elle peut aussi, lorsqu’elle atteint des proportions importantes, nuire aux habitants en captant une partie de l’offre de logements locatifs du marché et en participant au renchérissement des loyers des logements, déjà élevés sur le territoire.  

Dans ce contexte, Grand Paris Seine Ouest a délibéré le 26 juin 2018 afin d’encadrer les règles du changement d’usage des logements et clarifier les règles pour tous en matière de location meublée de courte durée. 

Vidéo : règles de la location meublée touristique

Depuis le 1er janvier 2019, le territoire de Grand Paris Seine Ouest encadre la location meublée touristique. Les propriétaires souhaitant mettre leur bien en location « de tourisme » doivent donc respecter certaines règles.

120

jours par an pour louer votre résidence principale

Si vous souhaitez louer votre résidence principale, vous pouvez le faire dans la limite de 120 jours par an (en durée cumulée et par année civile).

Par contre, si vous souhaitez louer votre résidence secondaire ou un autre logement, une demande d’autorisation de changement d’usage doit alors être soumise à la direction Urbanisme de la commune où se trouve le logement.

GPSO a instauré deux zonages sur son territoire en fonction des caractéristiques du marché immobilier  : 

  •  à Boulogne-Billancourt et Issy-les-Moulineaux  : tout propriétaire souhaitant louer son logement doit solliciter une autorisation de changement d’usage. Cette autorisation pourra être accordée à la condition pour le propriétaire de convertir en compensation un local de même surface en logement. 
  • à Chaville, Marnes-la-Coquette, Meudon, Sèvres, Vanves et Ville-d’Avray  : une autorisation temporaire de changement d’usage peut être sollicitée pour 3 ans pour un logement et par personne. Au-delà d’un logement par personne physique, toute demande d’autorisation de changement d’usage est soumise à compensation. 

Afin de faciliter vos démarches, six communes ont instauré une procédure de télédéclaration sur leur site internet permettant l’attribution immédiate d’un numéro d’immatriculation du logement. Ce numéro doit impérativement apparaître sur vos annonces publiées en ligne, même si le logement loué est votre résidence principale. 

FAQ : location meublée de courte durée

Je suis propriétaire du logement dans lequel j’habite, puis-je mettre en location ma résidence principale ?

EN VOTRE ABSENCE :

Vous êtes  propriétaire occupant  et souhaitez pouvoir  louer votre logement en votre absence pour de courtes durées. C’est possible et vous n’avez pas d’autorisation à solliciter auprès de la mairie.

Toutefois, afin de respecter la réglementation en vigueur  :

–  Vous ne devez pas louer votre bien plus de 120 jours par an. En effet, si vous êtes absent plus de 120 jours par an de votre logement (en durée cumulée et par année civile), celui-ci n’est plus votre résidence principale.

– Vous ne devez pas louer votre bien à la même personne plus de 90 jours d’affilée. En effet, au-delà, la location n’est plus considérée comme étant de courte durée.

- Si votre ville a mis en place un système de télédéclaration, vous devez obtenir un numéro d’immatriculation qu’il vous faudra publier avec votre annonce. Sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest, les villes ayant mis en place ce dispositif sont  : Boulogne-Billancourt, Chaville, Issy-les-Moulineaux, Meudon, Sèvres et Vanves.

EN VOTRE PRÉSENCE :

La location d’une ou plusieurs chambres meublées de votre résidence principale est autorisée sans limitation de durée.

L’activité de chambre(s) d’hôtes est possible sans limitation de durée. Attention, cette activité implique des prestations de service de votre part. Renseignez-vous (www.service-public.fr).

Je suis propriétaire bailleur,  mon locataire peut-il mettre en location mon appartement sans mon accord  ?

Non. Votre locataire doit impérativement recueillir votre accord au risque de voir son bail résilié.

Je suis propriétaire d’un logement qui n’est pas ma résidence principale (résidence secondaire, investissement immobilier…), puis-je le mettre en location ?

Si vous souhaitez générer des revenus locatifs avec un local à usage d’habitation, vous devez  proposer votre bien à la location à des personnes qui souhaitent y élire leur résidence principale et votre situation relève de la loi du 6 juillet 1989.

Trois  cas de figure se présentent alors  :

– le logement est vide, le bail est de 3 ans minimum  ;

– le logement est meublé, le bail est d’un an minimum ou de 9 mois si le locataire est étudiant.

– le logement est meublé et destiné  à des étudiants ou à des personnes en mobilité professionnelle, le nouveau bail mobilité est d’une durée de 1 à 10 mois, non renouvelable sauf à conserver une durée totale de 10 mois, sans dépôt de garantie. Renseignez-vous (www.service-public.fr).

Cependant, si vous souhaitez faire de ce bien  un meublé « de tourisme », c’est-à-dire le louer  à des personnes de passage qui n’y élisent pas domicile, vous devez solliciter auprès de la mairie correspondante une autorisation  de changement d’usage. Cette autorisation est temporaire  si le logement est situé à Chaville, Marnes-la-Coquette, Meudon, Sèvres, Vanves ou Ville-d’Avray. Pour les logements situés à Boulogne-Billancourt ou Issy-les-Moulineaux, l’autorisation de changement d’usage est soumise à compensation.

Attention, la demande d’autorisation temporaire de changement d’usage n’est possible que pour un logement par personne physique et pour une durée de trois ans non renouvelable.

Dois-je avoir l’accord de ma copropriété pour mettre en location mon appartement  ?

Non. Vous n’avez pas besoin de l’accord de votre copropriété pour louer un meublé touristique mais il convient de s’assurer que le règlement de la copropriété n’interdit pas ce type de location. Si tel  est le cas, vous ne pouvez pas exercer cette activité.

Je suis locataire, puis-je mettre en location ma résidence principale  ?

Si vous êtes locataire d’un logement non conventionné, c’est-à-dire que vous n’habitez pas dans un logement « social », vous pouvez louer votre logement en votre absence, dans la  limite de 120 jours par an, à condition d’obtenir l’autorisation de votre propriétaire et que le règlement de copropriété, si le logement est en copropriété, n’interdise pas la location touristique de courte durée.

Je suis locataire d’un logement social, puis-je mettre en location ma résidence principale  ?

Non, si vous êtes locataire d’un logement locatif social, la sous-location, la location touristique en votre absence ou en votre présence ne sont pas autorisées.

Comment obtenir une autorisation  de changement d’usage ?

Pour solliciter une autorisation de changement d’usage pour le logement que vous souhaitez louer en meublé de tourisme, il convient de vous adresser à la mairie de la commune où se situe le logement :
Boulogne-Billancourt  :
Hôtel de Ville, Service de gestion du droit des sols, 26 avenue André Morizet 92104 Boulogne-Billancourt.

Chaville  :
Hôtel de Ville, Direction de l’Aménagement urbain – Habitat 1456 avenue Roger Salengro 92370 Chaville.

Issy-les-Moulineaux  :
Centre administratif municipal, Service Urbanisme et commerce de proximité, 47 avenue du Général Leclerc 92130 Issy-les-Moulineaux.

Marnes-la-Coquette  :
Mairie, 3 place de la Mairie 92430 Marnes-la-Coquette.

Meudon  :
Hôtel de Ville, Service de l’Urbanisme – 6 avenue Le Corbeiller, 92190 Meudon.

Sèvres  :
Hôtel de Ville, Service de l’Urbanisme, 54 Grande Rue, 92310 Sèvres.

Vanves  :
Centre administratif, Service Urbanisme, 33 rue Antoine Fratacci 92170 Vanves

Ville-d’Avray  :
Hôtel de Ville, Pôle des services techniques, Service espace public, urbanisme, habitat, logement et commerce, 13 rue de Saint-Cloud 92410 Ville-d’Avray

Dois-je m’acquitter de la taxe de séjour  ?

Cette taxe est due par les personnes séjournant dans le logement au regard de la tarification votée par chaque conseil municipal (sauf exception, notamment les enfants ou les travailleurs saisonniers). A partir du 1er  janvier 2019, la taxe de séjour relève d’un taux proportionnel au tarif de la nuitée. Certaines plateformes proposent de collecter directement la taxe de séjour auprès des réservataires. Renseignez-vous auprès de la mairie dont dépend le logement.

BOULOGNE-BILLANCOURT
Taxe de séjour / tarif de la nuitée  pour la location meublée : 5%
Montant maximum de la taxe de séjour par nuitée et par jour : 2,30€

CHAVILLE
Taxe de séjour / tarif de la nuitée  pour la location meublée : 3%
Montant maximum de la taxe de séjour par nuitée et par jour : 2€

ISSY-LES-MOULINEAUX
Taxe de séjour / tarif de la nuitée  pour la location meublée : 2%
Montant maximum de la taxe de séjour par nuitée et par jour : 2,30€

MARNES-LA-COQUETTE
Pas de taxe de séjour

MEUDON
Taxe de séjour / tarif de la nuitée  pour la location meublée : 3%
Montant maximum de la taxe de séjour par nuitée et par jour : 2,30€

SÈVRES
Taxe de séjour / tarif de la nuitée  pour la location meublée : 5%
Montant maximum de la taxe de séjour par nuitée et par jour : 2,30€

VANVES
Taxe de séjour / tarif de la nuitée  pour la location meublée : 2%
Montant maximum de la taxe de séjour par nuitée et par jour : 2,30€

VILLE-D’AVRAY
Pas de taxe de séjour

Dois-je avoir un numéro d’immatriculation  ?

L’instauration d’un numéro d’immatriculation pour les meublés de tourisme dépend de la commune où se situe le logement. Les communes de Boulogne-Billancourt, Chaville, Issy-les-Moulineaux, Meudon, Sèvres et Vanves ont mis en place l’immatriculation des meublés de tourisme.

Adressez-vous à la mairie dont dépend le logement ou consultez son site internet pour procéder à la télédéclaration et obtenir un numéro d’immatriculation.

Qu’est-ce que j’encours si je ne respecte pas la réglementation  ?

L’article L651-2 du code de la construction et de l’habitation prévoit une amende civile pouvant aller jusqu’à 50  000 € par local irrégulièrement transformé et des astreintes pouvant se monter jusqu’à 1  000 € par mètre carré utile et par jour.

De plus, depuis la loi ELAN de novembre 2018, les annonceurs encourent une amende de 5  000 euros en l’absence de numéro d’enregistrement (si la commune a instauré ce processus) et de 10  000 euros lorsque le logement est loué plus de 120 jours par an ou si le propriétaire refuse de transmettre à la commune, si elle le lui demande, le décompte du nombre de jours de location.

A lire également

  • 12 mai 2020
    Logement des étudiants et des jeunes actifs

    Plusieurs possibilités s’offrent aux jeunes actifs et aux étudiants qui souhaitent se loger dans une des 8 villes de Grand Paris Seine Ouest.

    Lire la suite
  • 26 mai 2020
    Logement social

    L’établissement public territorial Grand Paris Seine Ouest participe au financement d’opérations de création et de réhabilitation de logements sociaux réalisées sur le territoire, en partenariat avec les bailleurs sociaux présents sur les 8 villes membres.

    Lire la suite
  • 26 mai 2020
    Résidences seniors

    Grand Paris Seine Ouest dispose sur son territoire de différentes catégories de structures d’hébergement pour les personnes âgées : les résidences autonomie, les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (maisons de retraite) et les unités de soins de longue durée. 

    Lire la suite
libero quis, commodo id porta. ut vel, id Sed fringilla in venenatis